Colette Leclercq

Colette Leclercq

Voyage avec le crocodile et Hun (le numéro un)

Dans la tradition Maya, des Esprits merveilleux nous accompagnent au quotidien et au moment de nos anniversaires (qui ne tombent pas exactement au même moment que dans notre calendrier) nous avons la possibilité de méditer avec eux, des jours sont définis et nous nous relions à des énergies particulières.

 

Alors, voilà, cette année 2015, je fais cette méditation de vingt-Huit jours et je vais partager avec vous ce qui me semble intéressant pour tous sans aucune prétention, juste parce que cela pourrait vous parler, vous accompagner, vous aider sur votre chemin et parce que nous ne faisons rien uniquement pour nous mais pour partager, transmettre, enchanter.

 

Voici donc mon voyage avec Imix (le crocodile)  associé au chiffre Un  :

Je suis donc partie en voyage avec Imix et Hun (le Un) qui m'ont amenée près d'un marigot en Amérique Latine, le sanglier et le Jaguar était là aussi pour m'accompagner au début ainsi que mon Guide.

Imix m'a fait entrer dans l'eau après m'avoir fait renouveler des souhaits énoncés avant. Je n'en menais pas large, dans le marigot il y a avait plusieurs crocodiles ou alligators... J'ai pensé aux initiation égyptiennes...

 

Au fur et à mesure de ma pénétration dans l'eau, les parties immergées de mon corps disparaissaient comme dévorées par l'énergie du crocodile. A un moment il ne me restait que ma tête, puis l'onde s'est fait plus profonde et ma tête s'est immergée et a disparu. Je n'étais que vibration. C'était fort, doux, inconnu. Même si j'avais déjà vécu lors d'une hutte à sudation l'arrachement de mes chairs, cela n'avait rien à voir).

 

Je suis ressortie de l'autre côté du marigot et mon corps s'est reconstitué au fur à à mesure de la sortie de l'eau.

J'ai suivi mon Guide, Hun me poussait, une main dans mon dos (il avait effectivement pris forme humaine) Imix est resté dans l'eau et m'a fait un clin d'oeil pour m'encourager à continuer.

 

Nous sommes arrivés chez un groupe d'Amérindiens de la forêt amazonienne qui se sont mis à rire en me voyant. Ils me désignaient et riaient. Ils m'ont fait m'asseoir avec eux autour d'un feu et m'ont donné à boire un breuvage qui m'a fait basculer dans le bas-astral.

 

Je l'ai traversé sans peur, comme si il n'était qu'illusions, j'écartais des mains toutes les âmes qui voulaient m'approcher. A l'horizon se trouvait un ascenseur de lumière pure, il était circulaire. Pas de porte visible, cependant mon Guide est entré au centre de l'ascenseur et m'a invitée à le suivre. J'ai fait le tour, touché toute la paroi, pas de trace de porte jusqu'au moment où j'ai compris que la clé était en moi. Je l'ai sortie de mon chakra du coeur et j'ai trouvé une serrure invisible à l'oeil dès que j'ai approché la clé de la lumière. Hun et moi sommes entré dans l'ascenseur qui nous a élevés vers la surface de la Terre. Un paysage magnifique s'étendait devant nous, nous y sommes allés. Mais ce n'était pas vraiment la Terre que nous connaissons, plutôt la Terre sur une autre dimension.

 

Mon Guide est allé se placer derrière un autel et m'a dit de faire trois voeux, que je ne vais évidemment pas révéler ici. Et m'a demandé comment je voulais procéder pour y accéder.

 

Ensuite une sorte d'hymne s'est écrit tout seul, j'avais pris mon carnet par prudence car j'étais allée me poser pour la méditation sur un rocher sur la côte. Le voici :

 

Je suis l'eau, la terre, le sable, l'arbre, la fleur, la mousse sur la pierre, le pied qui marche sur l'herbe, l'herbe, le vent qui caresse mon corps, mon corps transcendé, reflet de tout.

Je suis le Soleil, la pluie, la tempête, l'éclair, le vent, la bise et la brise, je suis l'élément-taire et dire à la fois non par des mots mais par mon attitude.

Je suis gratitude, ouverture, pardon, connaissance, ignorance, candeur, force, création.

Je suis ce qui est.

Je suis la vie qui coule en moi et je donne vie.

Je suis la Source de toute chose et je suis issue de la Source.

Je suis le fleuve de lait qui abreuve ceux qui ont soif, je suis celle qui boit.

Je suis la chaleur et le froid.

Je suis le tout, je suis le rien, la plénitude et le néant qui chaque jour donnent naissance au nouveau souffle qui est toute vie.

Je suis l'instrument et le musicien qui joue et je joue ce que je veux, j'en ai le choix.

Je suis l'élève.

 

Voilà un petit partage...



22/05/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 233 autres membres