Colette Leclercq

Colette Leclercq

MILAREPA ET MOI (3)

31/05/2010

Je le retrouve au même endroit, dans ce jardin près d’une haie. Nous prenons une allée bordée de roses qu’il appelle « La Voie de la Douceur ».

Immédiatement, je vois le circuit qu’empruntent les colères dans la colonne vertébrale :  un torrent indomptable circule au milieu de pierres coupantes. Cela me donne l’impression d’être très désordonné, une colère mène à une autre colère et nous nous enfermons. Au bout d’un moment, nous en avons tellement dit (oralement ou intérieurement) que nous ne savons plus pourquoi nous nous sommes fâché au départ !

Milarepa sourit et me dit qu’il y a une autre voie possible en réaction à ce qui nous a mis en colère.

Cette dernière arrive comme un coup de poing déclenché par un évènement. En fait on transforme cet évènement qui peut être une parole malencontreuse, une situation, etc, avant même de l’avoir analysé, en coup de poing qui entraîne immédiatement une réaction.

Je regarde à nouveau.

En pensant instantanément « Harmonisation », nous créons un bouclier qui sort du plexus et arrête le poing. Nous sommes alors en mesure d’écouter au-delà des mots, des apparences, avec détachement. La colonne s’ouvre à une énergie bien plus douce que le torrent !

C’est une énergie consciente de l’enjeu et qui s’ajuste d’elle-même. Elle permet de trouver une réponse juste. Celle-ci va entraîner des mots ou un silence, mais aucune violence.

La compréhension vient d’elle-même et je vois une route d’herbe douce le long de la colonne vertébrale. On peut y marcher pieds nus.

Milarepa me dit :

« A l’agression, réponds par l’amour, à l’insulte, réponds par l’amour, à la tendresse, réponds par l’amour. Plus tu rayonneras l’amour, plus l’autre sera désarmé, déstabilisé et devra quitter la voie agressive et si tu as tendance à être agressive, alors toi aussi tu feras un pas vers l’amour.

Ce chemin de rose est la voie de la douceur intérieure projetée à l’extérieur. Les rosiers produisent à la fois des épines et des fleurs. Mais qui donne plus d’importance aux épines ? Ne vois-tu pas d’abord la beauté de la fleur et ne respires-tu pas son parfum avant que de songer à ses épines ? Il devrait en être ainsi pour toute personne. Alors on mettrait ses qualités en avant au lieu de l’enfermer dans son « négatif », elle aurait ainsi des chances d’évoluer.

N’oublie pas de voir l’autre comme une rose. Respire son parfum d’amour ; même très ténu, tu le sentiras et fais-le ressortir de tout ce que cet autre te montre de lui. Ainsi l’aideras-tu à trouver lui-même ce parfum qui lui échappe car nul ne voit sa beauté intérieure dans sa globalité si personne ne la lui montre !

Sois toi-même cette rose et accorde plus de place à a douceur, à l’expression de l’amour qu’à tes épines. D’où qu’elles viennent, elles sont  là pour être dépassées, d’ailleurs elles sont positionnées sous la fleur ! Elles ne dominent pas, c’est la rose qui domine… Comme l’amour qui est au-dessus de tout.

Place une rose dans ton cœur et laisse-la exhaler son parfum en toi et autour de toi, ainsi toi et ceux que tu côtoies en bénéficierez-vous .

Le yogi, à force d’entraînement, est en paix quoiqu’il advienne. Souviens-toi du labyrinthe. La Voie de la Douceur permet d’aller plus vite en son centre.

Le Maître maîtrise ! Pour le devenir, il faut cette discipline de chaque jour qui oblige à rester en paix, à envoyer de l’amour, à être dans le détachement et surtout à rester centré, au cœur de soi, du Soi. C’est à la portée de chacun.

Voilà ton message de ce soir. Applique-toi, appliquez-vous !

 



04/06/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 238 autres membres