Colette Leclercq

Colette Leclercq

Partage

DSCN4506 (2).jpg

 

Je vous présente mon tambour et l'une de mes flûtes. Celle-ci vient des USA et a été faîte par un Amérindien Lakota. Mon tambour a été fait par Yves Souron que j'ai rencontré lors de deux jours sur des chants venus d'"Ailleurs"... Je l'ai peint à mon image avec trois de mes animaux totems, les plus forts, surtout le loup dont je prends la forme lors de certains voyages chamaniques. Ganesh est un allié formidable et d'une grande douceur, il est la car il aide pour tout ce qui matériel et c'est donc le pendant nécessaire à une élévation spirituelle. La sauge purifie.

En 2002, j'ai fait la rencontre d'un pommier, oui d'un pommier situé sur les hauteurs du Belon. On ne peut le voir depuis le sentier côtier, il faut prendre une sente qui monte en à pic, arriver à un champ, bifurquer vers la gauche et le voilà, magique, avec ses quatre troncs indiquant les quatre directions.

Lors de notre première rencontre, il était couvert de lierre, à tel point que j'ai eu du mal à l'identifier ! Je suis revenue avec des outils et l'ai libéré. Nous avons eu un lien si fort lui et moi que j'allais le voir presque tous les jours. Nous nous sommes apprivoisés tranquillement.

Une fois que je dansais autour de lui, il m'a donné mon nom de chamane que je garde secret.

Près de lui, je suis tombée nez à nez avec un faon de chevreuil si petit que j'ai failli marcher dessus, il était couché dans l'herbe, si frêle, si beau. Je me suis vite éloignée pour ne pas l'effrayer et permettre à sa mère de revenir vite vers lui.

J'ai fait des offrandes au pommier à chaque fois que je suis allée le voir. Il m'a donné des messages très importants pour mon évolution. Et puis je ne suis plus allée le voir comme si notre collaboration avait donné tout ce qu'elle contenait. Mais parfois j'ai envie d'aller le voir et je sais que le jour venu il m'appellera et m'envoûtera à nouveau.

La nature est vivante, non seulement parce qu'elle vit au rythme des saisons, non seulement dans sa partie visible mais aussi dans l'invisible parfois l'indicible. L'ouverture du coeur, l'attention que l'on porte à ce qui se passe autour de soi lorsque nous cheminons, nous amène au coeur de la Vie qui prend alors des allures de magie.

Nous sommes multi-dimensionnels tout comme la Terre-Mère.

Mitacuyé Oyassin

 

 



13/05/2015
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 237 autres membres